• Partager sur Facebook
La reconstitution historique est une forme de loisir assez récente qui permet de se plonger plus ou moins profondément dans une époque donnée, afin d’en expérimenter les habitudes de vie : alimentation, vêtements, techniques artisanales et autres éléments propres à la vie quotidienne de la période ou de l’évènement historique choisi.

Il est difficile d’imaginer une forme plus intime de contact avec l’histoire et le patrimoine, car la reconstitution historique met en jeu les connaissances, les sensations et les émotions des personnes qui s’adonnent à ce loisir.


OUI.png
  • Les Cent - jours

    79 photos dans 2 sous-albums

    Le 18 juin 1815, Napoléon perd la bataille de Waterloo.
    C'est la fin d'un espoir qui aura duré 100 jours .

    Le 20 mars 1815, Napoléon est à Paris. Il est le nouveau chef de la France, et Louis XVIII s'est enfui. La plupart des maréchaux se sont ralliés. Napoléon ne souhaite plus la guerre, il veut développer son pays.
    Mais la coalition renaît, les Alliés ne veulent plus de l'Empereur. Ils vont réunir un million d'hommes, et Napoléon, face à eux, en alignera la moitié.
    L'armée française se poste en Belgique. Les ennemis ne cherchent plus à éviter le combat, ils se présentent devant Napoléon. Son génie ne l'a pas quitté, au contraire : il les bat notamment à Charleroi. Mais l'affrontement global aura lieu à Waterloo. Il subit la plus grave défaite de sa vie. Grouchy est le "responsable". Il n'est pas revenu à temps pour défendre l'Empereur, et son arrivée aurait changer le cours de la bataille.
    Le Corse chercha la mort, mais elle ne vint pas. Napoléon abdique, ou plutôt capitule sans condition. Les anglais ne veulent plus qu'il puisse revenir. Il décide donc de l'enfermer à Sainte-Hélène...

  • L'Arbre de la Trahison

    92 photos dans 2 sous-albums

    La Cité des ducs à l'ère napoléonienne

    Les 24 et 25 septembre 2011, Florennes a accueilli pas moins 199 reconstitueurs, 26 cavaliers. Un bivouac d'une centaine de tentes était installé dans une prairie à proximité de "l'Arbre de la Trahison"

    Deux canons ont craché le feu le samedi après-midi pendant la reconstitution de la bataille , Place de l'Hôtel de Ville et dans le Parc du Château.....Pourquoi...?

    Un peu d'histoire

    Le 15 juin 1815, juste avant la bataille de Waterloo, le Général Bourmont allait trahir l’Empereur. Le lieu de rendez-vous de cette traitrise se situe à l’arbre de la Trahison, devant la Ferme du Château à Florennes. Bourmont, commandant d’une des divisions du 4e Corps, allait donc quitter Florennes avec son état-major pour rejoindre les avant-postes prussiens. Il allait ainsi offrir de précieux renseignements à Blücher...

    En parcourant un article sur l'entrée de l'Empereur en Belgique le 15 juin 1815, on peut lire ceci, ancien émigré de l'armée de Condé,ancien chef E-M des Vendéens,ancien chef de Chouans,le général Louis-Auguste,comte de Gaisme de Bourmont,commande une division d'infanterie du 4iéme corps,le 15 juin très tôt le matin il passe à l'ennemi avec une partie de son E-M.Cette défection cause le plus mauvais effet parmi les soldats voici la lettre qu'il envoya au Général Gérard sur le motif de cette trahison.

    Au quartier général à Philippeville, le quinze juin 1815 à son Excellence le major général, à Beaumont.

    Monseigneur, M. le lieutenant général Bourmont, commandant la 14e division d'infanterie est passé, ce matin, à l'ennemi avec ses aides de camps l'adjudant commandant Clouet, son chef d'état-major; il parait même qu'il a emmené les adjoints qui sont le chef d'escadron Villoutreis et le capitaine Sourdat. Je m'empresse d'adresser à Votre Excellence les lettres que m'ont écrit, au moment de leur départ, M.M. Bourmont et Clouet. Ce général n'avait pas encore reçu l'ordre de mouvement d'aujourd'hui, ni la série de [..]. d'ordre. Jusqu'à ce jour, il n'était rien venu à ma connaissance, qui put me le faire soupçonner capable de trahison. Le maréchal de camp Hulot prend provisoirement le commandement de la 14e division. Je prie Votre Excellence de vouloir bien y envoyer le plutôt possible un lieutenant-général et des officiers d'état-major. Agréez, Monseigneur, l'hommage de mon respect,

  • Fêtes Médiévales de Saint-Gérard - 2015

    85 photos



    Les 25 et 26 juillet, sous la houlette de Romualdo FILLEE "semeur de culture" et en collaboration étroite avec l'échevinat de la Culture de Mettet placé sous la responsabilité de Claude Boussifet, l'abbaye Saint-Gérard de Brogne a vécu à l'heure du Moyen Age ,période obscure du IX au XVème siècle.

    En déambulant dans le "village" on pouvait se replonger dans cette époque en croisant des hommes en armure défendant le passage d'un gué, tantôt différents métiers de l'époque, tels que des travailleurs du bois ou du fer....

    La compagnie Fusstbusse nous a fait revivre une période bien précise du Moyen Age tardif au moment de la guerre de cent ans (entre 1440 et 1490). Les reconstitueurs en armure de la fin du XVème siècle - après quatre siècles d'évolution, celle-ci était devenue un élément très protecteur des combattants .Le veugelaire à pot (canon du XVème siècle)nous a fait une démonstration de sa puissance .

    La compagnie Faydits de Champagne venue de France a donné un aperçu des entraînements auxquels se livraient les chevaliers lors des joutes, jeux de renard et adresse au jeu des écus.

    La fauconnerie très utilisée pour la chasse, représentée par la société "Falcon's Residence" , nous a présenté quelques rapaces, du hibou grand-duc européen, de la chouette chevêche en passant par les buses de Harris et faucon lanier.

    ~~~~~~~~~~~~~~~

    Cliquez sur la vignette ci-dessous pour accéder à la page d'accueil "Culture et loisirs" de la commune de Mettet.



  • Fêtes Médiévales de Saint-Gérard - 2016

    91 photos



    Les 30 et 31 juillet, sous la houlette de Romualdo FILLEE "semeur de culture" et en collaboration étroite avec l'échevinat de la Culture de Mettet placé sous la responsabilité de Claude Boussifet, l'abbaye Saint-Gérard de Brogne a vécu à l'heure du Moyen Age avec éclat , au vu de la cuvée 2015, les organisateurs ont étoffé sensiblement l'évènement, pas moins de quarante artisans se partageant une trentaine de tentes de l'époque recevaient les visiteurs pour des explications sur le mode vie de l'époque.

    En déambulant dans le "village" on pouvait se replonger dans cette ambiance médiévale en croisant des artisans, qui nous montraient le travail du fer, du bois , de la pierre ou encore du cuir....

    Les reconstituants nous ont fait revivre une période bien précise du Moyen Age tardif au moment de la guerre de cent ans (entre 1440 et 1490). Après quatre siècles d'évolution, les armures étaient devenues un élément très protecteur. Des combattants ont défendu les Terres de Brogne contre l'envahisseur. Le veugelaire à pot (canon du XVème siècle)nous a fait une démonstration de sa puissance .

    La compagnie "Les chevaux d'Equus Noctis" nous a donné un aperçu des entraînements auxquels se livraient les chevaliers lors des joutes, jeux de renard et adresse au jeu des écus. Les cracheurs de feu ont émerveillé petits et grands.

    La fauconnerie très utilisée pour la chasse à lépoque, représentée par la société "Falcon's Residence" , nous a présenté quelques rapaces, du hibou grand-duc européen, de la chouette chevêche en passant par les buses de Harris et faucon lanier.

    ~~~~~~~~~~~~~~~

    Cliquez sur la vignette ci-dessous pour accéder à la page d'accueil "Culture et loisirs" de la commune de Mettet.